marqueur eStat'Perso Potsdam

 

mercredi 17 novembre 2010

 

Histoire politique et sociale contemporaine 1 et 2

dispensés à l'Université de Potsdam

en Novembre 2010

 

En guise d'introduction vous pouvez écouter les conférences audio sur l'administration sous l'Ancien Régime.

Vous devez être titulaire d'un mot de passe que vous pouvez demandez ici.

Accès aux conférences audio.


Bibliographie élémentaire :

Guy Antonetti, Histoire contemporaine politique et sociale, PUF, Paris 1993.
Jean-Jacques Chevallier et Gérard Conac, Histoire des institutions et des régimes politiques de la France de 1789 à nos jours, Dalloz, Paris 1991.
René Rémond, Notre siècle, Fayard, Paris 1988.


Aussi d’une manière plus générale :
Marc Nouschi, Le XXe siècle, Armand Colin, Paris 1995.
Jean-Baptiste Duroselle, L’Europe de 1815 à nos jours, PUF, Paris 1964
.

Serge Berstein, Les cultures politiques en France, Seuil, Paris , 1999


 

Plan :

 

Première année

 

1 La France avant  la révolution

A la société traditionnelle

Base romaines, chrétiennes et barbare

Les corps

Le problème des marchands

B Le centralisme et l’absolutisme

- Doctrine de la monarchie absolue, l'État, le droit, idée de souveraineté (Bodin) vision théologique

-Le centralisme et son opposition aux forces traditionnelles

C La démographie

D L’organisation sociale

E L’économie et le commerce (L’économie mixte)

2 Le mouvement des idées et les principes révolutionnaires

A Philosophes et encyclopédistes

La raison, le progrès

Conduit à contester les fondements de l’absolutisme

Mais pas de mise en cause de l’autorité monarchique

Théories pénales nouvelles

B Les cahiers de doléances

Fiscalité privilège, justice

C La déclaration des droits

1776 indépendances des États-Unis

1787 déclarations de Philadelphie

D Principes de l’organisation administrative et judiciaire

E La terreur, l’extra légalité

Fuite du Roi Juin 992 exécution Janv. 93

chute de Robespierre 28 Juillet 1794 (10 Thermidor an II)

F Conclusion : Une continuité dans le centralisme

 

3 Les constitutions de la Révolution

A Constituante

B Législative

C Convention

D Gouvernement révolutionnaire

E Le directoire

4 Le premier empire, le compromis ?

A Légende et réalité, légende noire, légende populaire, romantisme

B L’empire et la constitution impériale

Maintien des principes révolutionnaires, mais restriction des libertés, L’exportation européenne, système des listes de confiances (limitation du suffrage)

C Le centralisme autoritaire : Préfet

D Les codifications

E La philosophie du système judiciaire

F Les religions

5 Contre révolution et monarchie libérale

A La restauration

B Les trois glorieuses

C la monarchie de Juillet

 

6 l ‘évolution sociale de la France au XIXème siècle, l’économie et le libéralisme

A Les début de la question sociale

B L’industrie et la condition ouvrière

C L’enseignement

D Mentalités: Une génération nouvelle , le romantisme

 

7 La révolution de 48 et les idées socialistes

A L’esprit quarante-huitard (fin de l’esclavage, suffrage universel masculin etc.)

B La réaction conservatrice

8 Le second empire, le "Bonapartisme", une évolution contrastée

A La constitution et la notion d’empire plébiscitaire

B L’évolution de l’empire (l’empire libéral)

C La société en mutation

 


 

 

Deuxième année

 

Introduction

Un État ancien

Pas de régime clairement défini, mais suffrage universel 1848

Forces politique

Industrie et classe ouvrière

Une France rural

Petit progrès de l'alphabétisation

Le Droit, globalement napoléonien.

1 La naissance ambiguë de la République

A La commune

B La république monarchisante

a Thiers

b Mac-Mahon et la "Constitution de 1875"

c Jules Grévy et les gestes républicains

2 L’affirmation de la République et le système constitutionnel

A La république opportunistes 79 98

a instabilité et rôle du président

b la figure de Jules Ferry

B Les crises

a  le boulangisme

b Panama

c Anarchiste et lois "scélérates"

d Affaire Dreyfus

C Les grands principes républicains

Petits points Divorce et procédure pénale.

a l'oeuvre scolaire 1881-82

b La séparation de l'Eglise et l'Etat  1905

rappel de la situation

cas de l'Alsace Lorraine

remarque : évolution de la position de l'Eglise en 1890 avec  Léon III

c La liberté d’association

syndical 1884 Waldeck-Rousseau, 1901 La liberté d'association générale

d Le colonialisme

Le racisme de Ferry

D La société "La belle époque"

a La seconde révolution industriel

métro etc mais problème des capitaux, enrichissement général, la part de la propriété foncière diminue.

Création du ministère de l'agriculture début de la politique électoraliste de protection.

Problème démographique, mortalité reste anormal : Alcoolisme. Remarque : après la guerre Adoption, lutte contre l'antinatalisme.

b La fusion sociale

Exemple :l'œuvre de Marcel Proust '

Hostilité de principe à la république mais formelle

Une lente admission des principes de 1789.

Ce milieu est proche du politique (Ferry) Les concours favorisent (effet pervers) la haute bourgeoisie dans l'administration (aussi l'armée) lien avec les milieux d'affaire.

aussi accroissement du nombre d'avocats et de médecin, bourgeoisie à honoraire. : Rôle politique.

Dans les milieux populaires  léger développement du salariat

Survivance de la petite entreprise.

Problème de la condition ouvrière, logement en banlieue, pas d'assurances sociales. Mais amorce des bénéfices de l'école et du syndicalisme.

Remarquez la loi de 1898 sur les accidents du travail : fin du droit commun.

3 La vie politique et jusqu’à la seconde guerre mondial

A La république radicale

Waldeck Rousseau radical modéré hostile aux socialistes

Départ de Waldeck, Combes

Création de la délégation des gauches.

Scandale des fiches

En fait préoccupations anti cléricales mais politique sociale plutôt conservatrice (comparer à l’Allemagne)

B La rupture, Clemenceau

Il est maintenant sénateur du Var

Président du Conseil en 1906 départ 1909, soutien du bloc des gauches, hostilité de la CGT qui  devient révolutionnaire

Début des réformes sociales (Viviani) mais grande fermeté.

Création d'un ministère du travail et de la prévoyance sociale. Annonce de la journée de 8 heure et d’un impôt sur le revenu.

Réforme de la police, les « mobilards ».

Nouvelle donne dans les partis :L'unité des socialistes Amsterdam 1904 conduit à un nouveau type de parti la SFIO.Amiens 1906 ligne dure : destruction du capitalisme.  

Mouvements sociaux : Les grèves insurrectionnelles CGT, vigneron, fonctionnaires.60035 60036

chute de Clémenceau 1909

C L'instabilité et l'approche de la guerre

À l'approche de la guerre : Débat sur la loi des 3 ans et sur l'impôt sur le revenu. Très vive opposition voir affaire Caillaux Calmet

Assassinat de Jaurés 1914

 

D la guerre de 14-18

La premiere guerre nationale

a L Union

Enlisement , Pétain,  mutinerie

b La "dictature" de Clemenceau, porté au pouvoir par l'opinion publique

c Bilan

 

E L’entre deux guerre et le front populaire

remarque thème de l'unité

a La chambre « bleue horizon »  La question des réparations

b Le congrès de Tours la problématique de l'exercice du pouvoir

c Le front populaire

Accord de Matignon

4 Le problème du régime de Vichy.

A La mise en place

Arrêter la guerre qui ne peut plus être gagné (erreur sur les USA) Problème de Mers-El-Kébir (Oran)

Laval

B la nature du régime

idée de plein pouvoir et de nouvelle constitution : Révolution nationale

Vichy est différent d’un régime faciste classique. (culte du passé, gérontocratie)

L"État français

La politique nataliste, la famille, contre la jouissance , idée de retour aux corporations.

C La collaboration

D La résistance

E La liberation

21 avril 1944 ordonnance rétablie la légalité républicaine et abolie la Constitution de 1875

2 juin 1944 Gouvernent provisoire pour éviter l'administration allié.

exclusion de la France des grande conférences (Téhéran puis en 45 Yalta S Francisco, Potsdam), mais participation à l'occupation de l'Allemagne (a la demande de Churchill) et un siège au futur Conseil de Sécurité des Nations

5 L’incertitude de l’après-guerre et la constitution de la IVème république

A Les conséquences nationales de la seconde guerre mondiale

a gouvernement provisoire

Épuration

(remarque : les procès « historique » seulement dans les année 80)

nationalisations

Sécurité sociale

b nouvelles institutions

Réferendum

election

Départ de De Gaulle :

rejet d'une constitution (régime d'assemblée)

 discours de Bayeux

La constitution de 46 bi caméralisme boiteux

B Les conséquences internationales, le début de la guerre froide

Le règlement de compte avec l'Allemagne évité grâce á la guerre froide

6 Les guerres coloniales et l'avènement de la Vème république.

A L’Indochine

Genève

B Deux protectorat Maroc et Tunisie

C L’Algérie

Début de la guerre

La « bataille d'Alger »

Le 13mai 58

Appel au Général De Gaulle

C La chute de la IV république

Bilan du régime des partie

De Gaulle président du conseil et président de la nouvelle république

7 Les début de la Vème république

A Les institutions

Régime parlementaire avec prépondérance du président élu par de grand électeurs;

Nouveauté ambiguë :  Le Conseil constitutionnel (L’accroissement de son pouvoir sera très progressif. Dernière étape avec le président Sarkozy)

B La liquidation incertaine de la guerre

Intellectuels et communistes les 121

L'autodetermination

Le « putch » d'Alger, l'OAS

Désordre en France métropolitaine : 1961 manifestations des algériens à Paris 1962 Métro Charonne

Accord d’Evian Mars 1962 cessez le feu 1 juillet indépendance

Bilan beaucoup de rancœur, pas de travail sur l'événement comme au Vietnam

C Le gaullisme et la place de la France en Europe et dans le monde.

Le nucléaire militaire et l'alliance Israélienne incertaine.

La méfiance européenne (Angleterre) mais la réconciliation franco allemande

Des curiosités : Le Québec

L'alliance Atlantique et la tentative de le tierce voie

C Les idées des années 60-70, Mai 68 et la chute de De Gaulle (1969)

Remarque phénomène mondiale, importance de la guerre du Vietnam.

« Révolution bourgeoise » cachée

Tout est permis, rejet de la morale mais énorme archaïsme dans la phraséologie marxiste, qui masque le caractère novateur.

Rejet de toute autorité morale ou politique, relativisme culturel, donc contestation de l’Etat nation.

Conséquences

Influence sur la gauche, et plus tardivement sur la droite.

Contestation politique générale, question de la violence (différent de l’Allemagne et Italie), fin du prestige de l’Etat nation (évolution du terme « nationalisme »).

Soutiens aux mouvements révolutionnaires les plus contestables (Cambodge). Conduit au renversement du sentiment à l’égard d’Israël

Rejet de l’industrie, débouchant sur l’écologie, idée que l’usine c’est le mal.

L’enseignement : L’université est un instrument de transmission du savoir bourgeois. Loi Faure : importance des minorités, mais absence d’autonomie. L’université se politise, rejet pathologique de l’idée de sélection..

De l’anarchisme citoyen à l’individualisme égoïste libertaires libéraux

La tolérance sauf en politique.

Les mœurs « libérées » et la contestation de la famille. (annoncent les réformes de VGE mais aussi le retour au moralisme après les année 80 voir les affaires Cohn-Bendit Polanski et Frédéric Mitterrand).

En finir avec 68 ? Volonté affichée de Nicolas Sarkozy, mais il est un homme de 68 (opposition à Dominique de Villepin).

8 La fin des Trente Glorieuses

A Le Septennat de Valéry Giscard d’Estaing et les réformes libérale

Reforme  Conseil Constitutionnel

Majorité à 18 ans

Contraception complète une loi précédente

Avortement

1975 famille, divorce

1980 Réforme de jury criminelle

B François Mitterrand 1981-95

C Le problème de la « cohabitation »

D Les deux mandats de Jacques Chirac:

Le monde politique en question (Phénomène mondiale)

E Nicolas Sarkozy

Les réformes réalisées

Les réformes projetées


 

 

 




 

Contact :  messagerie de J-F Chassaing



Annales sujets :

 

Première année

- Origine du centralisme français.

- Importance de la Déclaration des Droits de 1789.

- Les codifications napoléoniennes.

- Le Code civil de 1804

- L’évolution de la société française au XIXème siècle.

- La Révolution de 1789 opère-t-elle une rupture complète ?

- Le Préfet

- La révolution de 1848.

- La Révolution de 1789 opère-t-elle une rupture complète ?

- Principes de l’organisation judiciaire sous le premier empire.

- L’ambigüité du second empire..

-La déclaration des Droits de l’Homme de 1789 est-elle encore utile ?

-Originalité de l’organisation judiciaire de Napoléon I.

-Originalité de la prise de pouvoir par Napoléon III.

 

 

 

 

Deuxième année

- Caractéristiques de l’installation de la IIIème république.

- L’affaire Dreyfus

- La laïcité française.

- Les conséquences de la guerre d’Algérie.

- Décrivez sommairement les « affaires » des débuts de la IIIème République.

- Le régime de Vichy

- Les conséquences de la guerre d’Algérie

- La question de l’enseignement en France.

- La question du régime de Vichy.

- Le « gaullisme »..

- Le communisme en France après la seconde guerre mondiale

- Les grands principes républicains (issus des lois des débuts de la IIIe République.

- Évolution des rapports entre l’Église catholique et l’État.

- Les conséquences de la guerre d’Algérie sur la vie politique intérieure.

– L’ « esprit de mai 68 » et ses conséquences sur la politique française.