marqueur eStat'Perso XX siècle

Histoire du XXe siècle, Paris Ouest 2010-2011

 

Reprise des Cours le 9 décembre

Bibliographie élémentaire :

 

Guy Antonetti, Histoire contemporaine politique et sociale, PUF, Paris 1993.

Jean-Jacques Chevallier et Gérard Conac, Histoire des institutions et des régimes politiques de la France de 1789 à nos jours, Dalloz, Paris 1991.

René Rémond, Notre siècle, Fayard, Paris 1988.

 

Aussi d’une manière plus générale :

Marc Nouschi, Le XXe siècle, Armand Colin, Paris 1995.

Jean-Baptiste Duroselle, L’Europe de 1815 à nos jours, PUF, Paris 1964.

Serge Berstein, Les cultures politiques en France, Seuil, Paris , 1999

 

 Plan

Introduction

1 Le XIXe siècle agité

A Les différents régimes

-          La fin de la Monarchie

-          L’échec de la République en 1848

-          L’évolution sociale de l’empire

B L’évolution social

-          Le maintient des principes de 89

-          Le début de l’exode rural et l’industrialisation

-          De ce point de vue un droit inadapté

-          Les classes dangereuses, le banditisme, la dangerosité pénale

C L’administration et la justice

-          Maintient du système napoléonien

-          Justice judiciaire et administrative (dépendance et indépendance, le recours pour excès de pouvoir, les circonstances atténuantes)

2 La naissance de la continuité Républicaine

-           La commune

-           La république monarchisante

-          a Thiers

-          b Mac-Mahon et la "Constitution de 1875"

-          c Jules Grévy et les gestes républicains

-           

 

Partie 1 Jusqu’à la guerre de 14-18

Ch 1 Les grandes lois Républicaines et la vie sociale

1 les grandes lois Républicaines

Petits points Divorce (Loi Naquet 1884) et procédure pénale (loi Constans 1897).

A laïcité

    a  l'œuvre scolaire 1882 Lois Ferry

    b La séparation de l'Eglise et l'Etat  1905

B Liberté d’association

    a La liberté syndical 1884 Loi Waldeck-Rousseau

    1895 naissance de la CGT, 1905 Charte d’Amiens 1919 première scission (CFTC) des travailleurs chrétiens. 

    b La liberté d'association générale Loi 1901

    c Liberté religieuse limité Loi de 1905

C La liberté de Presse 1881

D Le colonialisme

    Le « racisme Républicain » d’après Jules Ferry.

2  La société de la "La belle époque"

A La seconde révolution industriel

métro etc mais problème des capitaux, enrichissement général, la part de la propriété foncière diminue.

Création du ministère de l'agriculture début de la politique électoraliste de protection.

Problème démographique, mortalité reste anormal : Alcoolisme. Remarque : après la guerre Adoption, lutte contre l'antinatalisme.

B La fusion sociale

remarquez l'œuvre de Proust '

Hostilité de principe à la république mais formelle

Une lente admission des principes de 1789.

Ce milieu est proche du politique (Ferry) et le concours favorise (effet pervers) la haute bourgeoisie dans l'administration (aussi l'armée) lien avec les milieux d'affaire.

aussi accroissement du nombre d'avocat et de médecin..

Dans les milieux populaires  léger développement du salariat

Survivance de la petite entreprise.

C La condition ouvrière

Problème de la condition ouvrière, logement en banlieue, pas d'assurances sociales. Mais amorce des bénéfices de l'école et du syndicalisme.

Remarquer la loi de 1898 sur les accidents du travail : fin du droit commun.

 

Ch 2 Les affaires et les crises

A  le boulangisme

B Panama

C Anarchiste et loi "scélérates"

D Affaire Dreyfus

Ch 3 La vie politique jusqu’à la guerre

A La république radicale

Waldeck Rousseau radical modéré hostile aux socialistes

Election départ de Waldeck, Combes

Création de la délégation des gauches.

Scandale des fiches

En fait préoccupations anti cléricales mais une politique sociale plutôt conservatrice (comparer à l’Allemagne)

B La rupture, Clemenceau

Il est maintenant sénateur du Var

Président du Conseil en 1906 départ 1909, soutien du bloc des gauches, hostilité de la CGT qui  devient révolutionnaire

Début des réformes sociales (Viviani) mais grande fermeté.

Création d'un ministère du travail et de la prévoyance sociale. Annonce de la journée de 8 heure et impôt sur le revenu.

Réforme de la police, les « mobilards ».

Nouvelle donne dans les partis :L'unité des socialistes Amsterdam 1904 conduit à un nouveau type de parti la SFIO.Amiens 1906 ligne dur destruction du capitalisme.  

Les mouvements sociaux :

Les grêves insurectionnelles CGT, vigneron, fonctionnaires.

chutte 1909

C L'instabilité et l'approche de la guerre

À l'approche de la guerre les  3 ans contre l'impôt sur le revenu. Très vive opposition voir affaire Caillaux Calmet

Assassinat de Jaurès 1914

Partie II De la première à la seconde guerre mondiale.

 

Chapitre 1 La première guerre mondiale

L’Allemagne et la France, le déclenchement

A De l’union nationale à la guerre des tranchées

Le concept de guerre d’usure

La propagande

Verdun et la perte de confiance.

B Changement de donne

Les mutineries,

Pétain

Retour de Clémenceau et remise en ordre du gouvernement

L’armistice

C Bilan

Le problème démographique

Ch 2 La fin de la IIIe République

A La chambre bleue horizon La question des réparations

B Le congrès de Tours la problèmatique de l'exercice du pouvoir

C Le front populaire

Accords de Matignon

 

Ch 3 Vichy et la Résistance

A La mise en place

Pétain, Laval

Délégation du pouvoir législatif et pleins pouvoirs

B la nature du régime

Concept de Révolution nationale

L"État français"

La politique nataliste, la famille, contre la jouissance , idée de retour aux corporations.

L’antisémitisme nationale.

C La collaboration

D La résistance

E La libération

Rétablissement de la légalité républicaine et abolition de la Constitution  de 1875

2 juin 1944 Gouvernement provisoire pour éviter l'administration allié.

exclusion de la France des grandes conférences (Téhéran puis en 45 Yalta S Francisco, Potsdam), mais participation à l'occupation de un siège ou futur Conseil de Sécurité des Nations Unies

 

Partie 3 L’après guerre de la IV au début de la V République

Ch 1 L’incertitude de l’après-guerre et la constitution de la IVème république

Les conséquences nationales de la seconde guerre mondiale

A gouvernement provisoire

Epuration

nationalisations

rapports sociaux (problème de la CGT)

Sécurité sociale

B nouvelles institutions

referendum

election

départ de De Gaulle :

rejet d'une constitution (régime d'assemblée)

 discours de Bayeux

La constitution de 46 bi caméralisme boiteux

B Les conséquences internationales, le début de la guerre froide (1961 le mur)

Le réglement des compte avec l'Allemagne évité grâce á la guerre froide

Ch 2 Les guerres coloniales et l'avènement de la Vème république.

A L’Indochine

B Deux protectorat Maroc et Tunisie

C L’Algérie

Appel au Général De Gaulle

C La chute de la IV république

De Gaulle (dernier) président du conseil et président de la nouvelle République

Ch 3 Les début de la Vème république

A Les institutions

Régime parlementaire avec prépondérance du président élu par de grand électeurs< ;

Nouveauté ambiguë :  conseil constitutionnel

B La liquidation incertaine de la guerre d’Algérie

1ntellectuels et communistes les 121

L'autodetermination

Le putch d'Alger, l'OAS

Troubles à Paris (manifestations des algériens à Paris 1962 Charonne)

Evian Mars 1962 cessez le feu 1 juillet indépendance

Bilan beaucoup de rancœur, pas de travail sur l'événement comme au Vietnam

C Le gaullisme et la place de la France en Europe et dans le monde.

Le nucléaire militaire et l'alliance Israélienne incertaine.

La méfiance européenne (Angleterre) mais la réconciliation franco allemande

Des curiosités : Le Québec

L'alliance Atlantique et la tentative de la tierce voie

C Les idées des années 60-70 et la chute Mai 68

Mai 68 :

idée  11031 remarque phénomène mondiale, importance de la guerre du Vietnam.

« Révolution bourgeoise » cachée

Tout est permis, rejet de la morale mais énorme archaïsme dans la phraséologie marxiste, qui masque le caractère novateur.

Rejet de toute autorité morale ou politique, relativisme culturel, donc contestation de l’Etat nation.

Conséquences

Influence sur la gauche, et plus tardivement sur la droite.

Contestation politique générale, question de la violence (différent de l’Allemagne et Italie), fin du prestige de l’Etat nation (évolution du terme « nationalisme »).

Soutiens aux mouvements révolutionnaires les plus contestables (Cambodge), (aussi conséquence de l’Algérie). Conduit au renversement du sentiment à l’égard d’Israël

Rejet de l’industrie, débouchant sur l’écologie, idée que l’usine c’est le mal (conséquence actuelles) idem armée (voir problème lors de la guerre de Yougoslavie)

L’enseignement : L’université est un instrument de transmission du savoir bourgeois. Loi Faure : importance des minorités, mais absence d’autonomie. L’université se politise, rejet pathologique de l’idée de sélection..

De l’anarchisme citoyen à l’individualisme égoïste des libertaires libéraux

La tolérance sauf en politique.

Les mœurs « libérées » et la contestation de la famille. (annoncent les réformes de VGE mais aussi le retour au moralisme après les année 80 voir les affaires Cohn-Bendit Polanski et Frédéric Mitterrand).

En finir ? Volonté affichée du président  Sarkozy, mais il est un homme de 68 (voir opposition à M.Villepin).